Le photovoltaïque relié au réseau EDF

Comment cela fonctionne t’il ?

L’effet photovoltaïque utilisé dans les cellules solaires permet de convertir directement l’énergie lumineuse des rayons solaires en électricité. L’effet combiné de la lumière sur un semi-conducteur dopé, permet la conduction des charges électriques positives et négatives de ce substrat sous un seuil de tension établi.  Nous obtenons une cellule avec une tension de seuil continue de 0,6v et un courant qui sera fonction de la surface de la cellule. Les cellules sont ensuite montées en série pour obtenir un panneau solaire. Il y a, en général, 60 ou 72 cellules par panneau solaire.

Le panneau solaire délivre ensuite, une tension continu et un courant continu variable en fonction du rayonnement solaire et de la température ambiante.

Pour dimensionner une installation solaire, il sera nécessaire d’assembler en série les panneaux solaires et aussi en parallèles selon la puissance demandée de l’installation.

Ensuite, l’onduleur se chargera de transformer la puissance continu en puissance alternative avec une tension compatible pour être couplé sur le réseau EDF.

 

Le photovoltaïque autoconsommé

Qu’en est-il ?

L’autoconsommation est définie comme la part de la production photovoltaïque consommée sur place au moment où elle est produite par rapport à la production totale de puissance photovoltaïque. Tout exploitant peut d’ores et déjà opter pour ce système afin de s’assurer une certaine indépendance énergétique.

L’autoconsommation va devenir de plus en plus intéressante à mesure de l’approche de la parité réseau, prévue dès 2015/2016 en France. Ce moment correspond au croisement des courbes des coûts d’achat de l’électricité «traditionnelle» (en hausse) d’une part et le coût de production de l’électricité photovoltaïque (en baisse) d’autre part. L’autoconsommation photovoltaïque deviendra dès lors la solution énergétique la plus économique.

La mise en application des réglementations thermiques et les nouveaux modes de comportement liés aux enjeux d’efficacité énergétique vont également rapidement favoriser l’autoconsommation photovoltaïque.

À plus long terme, on peut d’ores et déjà envisager d’autres applications, comme recharger son véhicule électrique directement depuis l’installation photovoltaïque de son domicile ou de son lieu de travail. Concrètement, l’exploitant utilise l’électricité produite sur son toit pour ses propres besoins. Le surplus est injecté sur le réseau.

Dans le cas où la production PV ne couvrirait pas les besoins, le réseau électrique prend alors le relais pour assurer le complément.

 

Le photovoltaïque en site isolé

Comment cela fonctionne t’il ?

Le réseau électrique est remplacé par des batteries. Elles stockent l’énergie produite par les panneaux solaires.

L’onduleur transforme l’énergie continue stockée dans les batterie, en énergie alternatives de même caractéristiques que le réseau EDF (220V – 50Hz). La capacité de stockage est limitée. Un régulateur est alors indispensable pour protéger le parc de batteries contre les décharges profondes, nocives à sa durée de vie.

Une étude de dimensionnement précise, de tous les éléments constituant l’installation est effectuée pour garantir une autonomie optimisée.

Y-a t’il des démarches administratives ?

Un récépissé de déclaration préalable de demande de travaux, si l’installation des panneaux solaires sont posés sur votre toiture. Sinon aucune démarche n’est à effectuer puisque vous produisez de l’électricité uniquement pour vous en domaine privatif.

 

 

Le photovoltaïque : Système de secours

En cas de panne électrique sur le réseau, votre installation solaire photovoltaïque se déconnecte. Vous êtes sans électricité dans votre maison.
 

Désormais, il est possible de sécuriser l’alimentation électrique de son habitation.
 

Un système de secours, complémentaire à votre installation solaire photovoltaïque prend le relais instantanément. Dimensionnée à votre besoin, ce système composé d’une batterie, d’un régulateur et d’un onduleur, assurera la continuité du bon fonctionnement de vos appareils électriques essentiels dans votre habitation.

 

Questions / Réponses

Quels sont les contrats de raccordement existants ?

Il y a deux possibilités :
  1- Vendre le surplus d’électricité produite après votre consommation personnelle.
      Un compteur de production est ajouté en série avec votre compteur de consommation.

  1- Vendre la totalité de votre production.
      Un compteur de non-consommation et un compteur de production sont mis en série sur votre ligne de
      production. La ligne de production est dédoublée en amont de votre ligne de consommation, juste avant
      votre compteur de consommation.

Quels sont les tarifs de revente de l’électricité produite ?

Le tarif d’achat est réactualisé en début de chaque trimestre (voir Règlementation)

Quelles sont les étapes administratives ?

Elles sont simplifiées depuis janvier 2010. Un récépissé de déclaration préalable de demande de travaux avec un document cadastral sont les documents de départ pour instruire le dossier administratif. Ensuite viennent les documents à fournir à ERDF et le suivi le suivi des démarches en aval en passant par le contrat de raccordement.
Pas d’inquiétude : MILLET ELECTRICITE prend en charge le bon déroulement des étapes administratives, jusqu’à la mise en fonctionnement de votre installation après le passage de Consuel.

Quel est le coût de raccordement à ERDF ?

Majoritairement aux alentours de 1000 euros. Ensuite au cas par cas selon les critères de raccordement (ligne aérienne, disposition initiale du compteur et du disjoncteur). A partir d’une puissance de 6KWc installée, un raccordement triphasé est nécessaire.

Quelle puissance puis-je installer sur mon toit ?

Il n’y a pas de limite. Au delà de 3KWc vous serez soumis à une tva à 21% au lieu de 10%. Vous devrez déclarer vos résultats d’exploitation.

Régimes fiscaux d’imposition pour les installations supérieures à 3kWc

Dans la mesure où l’activité n’est pas considérée comme professionnelle, les revenus photovoltaïques sont à déclarer en bénéfices industriels et commerciaux non professionnels (comme mentionné dans le BOI 5 B-17-07 de juillet 2007), dits BIC non pro.

Si le « chiffre d’affaires » ne dépasse pas 81 500 € par an (chiffre 2012), il est possible de bénéficier du régime fiscal des micro-entreprises, applicable de plein droit aux activités de vente de biens.

Les revenus de la vente de l’électricité sont alors considérés comme des revenus "non professionnels accessoires" à déclarer sur l’imprimé 2042 C, chapitre 5 : revenus industriels et commerciaux non professionnels, régime micro-entreprise (case NO : vente de marchandises).

C’est le total vendu qui doit être déclaré, sachant qu’un abattement de droit commun de 71% ou 305 € (le plus grand des deux montants, chiffres 2006) est appliqué..

Est-il nécessaire d’intégrer les panneaux solaires dans la toiture ?


Non, mais le tarif d’achat sera moins élevé.

Que se passe t-il en cas de coupure du réseau EDF ?

En cas de coupure, l’onduleur n’est plus synchronisé par la fréquence 50Hz du réseau électrique. La production solaire est déconnectée automatiquement. C’est une sécurité : en cas d’intervention sur le réseau, les agents EDF ont la garanti qu’il est hors tension (pas d’injection de tension solaire photovoltaïque sur un réseau normalement hors tension).

 

 

MILLET ELECTRICITE,

c'est l'électricité solaire,

mais aussi et surtout,

l'ELECTRICITE GENERALE

- En savoir plus -

 

 

Quelques réalisations

MILLET ELECTRICITE :

 

 

 

Découvrez la législation pour

l'électricité photovoltaïque

- En savoir plus -

 

 

Le photovoltaïque et

l'environnement

- En savoir plus -

 

 

Pourquoi devenir

son propre producteur

d'électricité ?

- En savoir plus -

 

 
 

Informations légales - FM Création 2014